899465

AVT_Jean-Daniel-Verhaeghe_8790

Scénario et dialogues de Jean-Claude Carrière, d’après son roman éponyme

123622915

61232945_p

Il s’agit d’une version romancée de la véritable controverse de Valladolid, opposant le dominicain humaniste Bartolomé de las Casas au conservateur chanoine Juan Ginès de Sepulveda. Il s’agit de définir, de débattre, si les Indiens indigènes du Nouveau Monde découvert par Christophe Colomb sont ou non des êtres humains.  Du résultat de ces débats doit découler l’arrêt ou pas de l’esclavage auquel sont soumis les Indiens.
Chacun des hommes débattant de ces questions est sincère dans ses convictions, mais au vu de notre 20ème siècle, la conclusion est abjecte.

big-22960672f8d

contreverse 02

Comme tous les films ou téléfilms basés sur un fait historique, la vérité historique n’est pas entièrement respectée = Sepulveda et las Casas ne se sont jamais rencontrés – l’auteur Jean Claude Carrière a écrit son roman et ensuite le scénario, sur base des écrits du chanoine et du dominicain.
Leurs débats furent surtout épistolaires, de plus il ne s’agissait pas de discuter de l’humanité des Indiens, avaient-ils donc une âme ou non ne fut jamais au centre de la question. Les deux hommes étaient d’accord sur l’évangélisation absolue des Indiens, y parvenir pacifiquement – bref une colonisation sans verser de sang.

controverse-valladolid-602d-diaporama

Les débats dans le téléfilm sont menés sous l’égide du légat pontifical, qui rappelle à ceux en présence que ce sont les ennemis de l’Espagne qui ont lancé les rumeurs concernant la manière dont les colons ont traité les Indiens – or, dans la réalité  le pape Paul III avait déjà tranché la question – pour lui les Amérindiens étaient des êtres humains à part entière, ayant droit à leur humanité et leur autonomie ; le pape condamnera d’ailleurs l’esclavage auquel on les avait soumis. Ces paroles furent confirmées dans une bulle pontificale.
Charles Quint qui avait admis et légalisé l’esclavage en 1517 la supprimera 9 années plus tard, pour réinstaller l’esclavage en 1534.

La Controverse de Valladolid eut lieu 13 années après la bulle papale. 

Mon avis = un magnifique jeu d’acteurs  à la fois sobres et passionnés par leur sujet – un sujet grave, qui n’a plus de place à l’heure actuelle (du moins je l’espère) -   il y avait longtemps que j’avais envie de voir le téléfilm « la Controverse de Valladolid » car j’avais très envie de revoir ce magnifique comédien qu’était Jean-Pierre Marielle (las Casas) ainsi que le tout aussi excellent Jean Louis Trintignant (Sepulveda) – les deux sous l’égide d’un vraiment bon  et sobre Jean Carmet (le légat du pape).
La distribution comprend bien d’autres comédiens mais je reconnais que ces trois-là surtout ont retenu mon attention.

LaControversedeValladolid

Le scénario ayant été écrit par l’auteur du livre Jean Claude Carrière (qui parle aussi bien qu’il écrit, j’en témoigne, ayant pu assister à son interview sur sa carrière par Olivier Lecomte) – je suppose que le roman n’a pas été trop trahi ne l’ayant pas lu, même s’il prend des libertés avec l’histoire, la vraie.

valladolid