51889050

billy_wilder_55

Titre original =  Mr. Wilder and m

Auteur.e = Jonathan Coe, littérature anglophone UK

Titre français = Billy Wilder et Moi

Genre = biographie romancée, roman historique, petite histoire du cinéma, mise en abyme, lieu de tournage = Grèce

Personnages = mélange de personnages réels et fictifs -  Fictifs = Calista (Cal) la narratrice, compositrice et musicienne ; Geoffrey son mari ; Ariana et Fran, leurs filles jumelles ; Gill Foley, une jeune Anglaise rencontrée pendant les vacances de 1977 qui présente Calista à Wilder & Diamond ;Matthew, le jeune homme dont Calista s’amourache pour un été ; un jeune Allemand, qui nie l’ampleur de l’holocauste, convaincu qu’il s’agit d’une propagande juive –

Réels = Billy Wilder, célèbre metteur en scène-producteur-scénariste ; IAL Diamond, son ami, co-scénariste ; William Holden et Marthe Keller, acters principaux protagonistes du film « Fedora » ; Al Pacino, acteur avec qui Marthe Keller vit à ce moment-là ; Audrey Wilder, 2ème épouse de Billy ; Miklos Rozsa, compositeur, auteur de la plupart des musiques des films de Wilder, méprisant Calista pour sa manière de composer ; Emeric Pressburger, scénariste, ami de Wilder

Résumé = lorsque débute cette histoire, Calista a le cœur gros car Ariana l’une de ses filles jumelles part poursuivre ses études en Australie, l’autre jumelle, Fran, a appris qu’elle était enceinte et a introduit une demande d’avortement qui a été acceptée, par contre Fran passe agressivement ses tourments sur sa mère, surtout lorsque celle-ci souhaite la comprendre –

Le départ d’Ariana déclenche chez Cal (57 ans désormais) des souvenirs d’un été aux Etats-Unis, lorsque sa mère aussi avait les larmes aux yeux, or Calista ne partait en principe que pour un mois – en cours de voyage une jeune fille devenue copine de voyage, Gill, est invitée à dîner avec Billy Wilder, ami de son père – elle emmène carrément Calista et toutes deux sont fort bien accueillies – Wilder et Diamond son ami, sont amusés de constater que Cal ne les connaît absolument pas – lorsqu’ils apprennent qu’elle est grecque et parle plusieurs langues, ils lui demandent si cela lui plairait de travailler comme interprète sur leur film « Fedora » qui doit se tourner sur une île grecque – du coup, Calista enthousiasmée s’achète une encyclopédie du cinéma et découvre à quel point elle a été « gourde » - en tout cas, elle conquiert tout le monde par sa gentillesse sur le plateau, traduisant, mais aussi rendant des menus services – par contre lorsqu’elle explique sa manière de composer à Milos Rozsas, il lui tourne carrément le dos – par contre Wilder ne lui cache pas qu’il est impressionné par les « nouveaux  jeunes cinéastes barbus » (Spielberg, Scorsese, Coppola) – lorsque le tournage en Grèce se termine, Diamond réalisant que la jeune fille est triste, il lui propose de venir à Los Angeles en tant que secrétaire pour lui, car il a autre chose à faire que répondre au courrier – quelle joie pour Calista !

Revenant au présent, une conversation entre Cal et sa fille Fran en fin un peu calmée, lui fait comprendre qu’elle aimerait poursuivre ses études mais aussi sa grossesse, elle ne veut pas se faire avorter mais ne voit pas d’autre solution – faites confiance aux mères pour trouver des solutions.

Avis personnel = je suis totalement emballée par ce roman, qui mélange la réalité de la vie d’une jeune femme avec la manière dont vivent les gens du cinéma – Calista va rencontrer pas mal de surprises, comme cette journée où elle s’est promenée et où Billy Wilder l’emmène en voiture pour rejoindre les studios de Billancourt, en cours de route leur chauffeur leur explique qu’ils sont dans la région de Meaux, que son frère est un fabricant de ce délicieux brie et demande de faire le détour (la suite dans le roman =^-^=)

Il y a un autre passage, nettement plus poignant, au cours d’un dîner à Munich, un jeune Allemand représentant la société de production, remarque à Billy Wilder qu’il pense que le nombre de juifs assassinés dans l’holocauste est un chiffre émanant de la propagande juive, il n’est pas convaincu que cela se soit passé à ce point – Billy Wilder commence alors à raconter son passé d’homme jeune, devant fuir devant les nazis et ayant perdu toute trace de sa famille -

Le roman, à l’évidence, s’adresse à des amateurs-cinéphiles (un peu comme moi), mais pas uniquement, c’est aussi un beau roman sur l’épanouissement personnel d’une jeune fille qui se cherche –
On circule de Grèce, en Allemagne, en France et ensuite à Los Angeles – lorsque sa belle aventure cinématographique (dans les coulisses) se termine, la nostalgie de Calista est palpable, mais elle est totalement capable de poursuivre sa vie en Angleterre, car sa mère (anglaise) préfère retourner près de Londres à la mort de son époux –

C’est le récit poignant d’un homme qui fut célèbre pour les innombrables chefs d’œuvre qu’il a donné au cinéma, mais dont les jeunes générations ne se souviennent plus (heureusement qu’il existe les cinémathèques et les dvds) – il le dit avec humour mais un peu d’amerture = j’ai été détrôné par un requin (Jaws vient de faire un tabac au cinéma) – mais malgré le fait qu’il pourrait (devrait selon certains), Mr. Wilder  n’a pas envie de renoncer à faire des films – « Fedora » sera l’avant dernier, il est redécouvert de nos jours, mais fut un échec à l’époque de sa sortie –

téléchargement