91J5qk7lksL

coe14

Les chats ont envahi les maisons de milliers d’êtres humains, trop heureux d’être à leur service. Ils aiment la meilleure place du canapé, se dorent au soleil ou s'étalent sur votre ordinateur alors que vous tentez de travailler.
Et, bien sûr, on les retrouve aussi dans le langage dans des expressions souvent impossibles à traduire, mais illustrées de manière fort amusante.

Ce charmant petit livre n’est pas un roman, n’est pas une histoire linéaire – c’est un florilège de dessins fort drôles de Norman Thelwell, un dessinateur humoriste, bien connu en Grande-Bretagne pour ses histoires mettant en scène des poneys.  J’ai fait la connaissance de ses dessins en lisant les biographies de James Herriot, le vétérinaire du Yorkshire.

6cd89d1c24922a353e2fab945e4dc44e


Dans « the cat’s pyjamas », il propose une page par expression et dessin – l’une des plus simples à traduire est « catnap » (sieste)  - chaque légende est en fait un jeu de mots/calembour comprenant le mot « cat », ou « meow » ou autre petit mot anglais comportant le mot « cat » ou autre relatif aux félins.

Peut-être que raconté comme cela, vous vous demandez ce qui a bien pu me faire rire dans ce livre, mais rien qu’à regarder les dessins (voir la couverture par exemple) ou lire un de ces calembours sont des moments de joie.

Le titre anglais réfère à une expression idiomatique anglo-saxonne signifiant que l’on recherche quelque chose de particulièrement prisé, quelque chose comme « la crème de la crème » et ne s’adresse que pour des objets – elle serait née dans les années 1920 et serait attribuée à un certain Thomas Doran (si à tout hasard vous désiriez à tout prix la version française de l’expression, ne la recherchez surtout pas sur google = on vous dit « le pyjama du chat » =^-^=)
En fait comme beaucoup d’expressions idiomatiques dans toutes les langues, cela ne se traduit pas vraiment.

Aux Etats-Unis, pyjamas s’écrit pajamas (les 2 se prononcent « pejamas »)

Merci Manu pour cet amusant cadeau.

61352745_p