6093438

1ère enquête de Bess Crawford 

Novembre 1916 - Bess Crawford, infirmière durant la première guerre mondiale, travaille à bord du Britannic – lorsque celui-ci cogne une mine allemande en Méditerranée, il faut évacuer de toute urgence le personnel, heureusement il ne reste plus de grands blessés à bord du bateau.
Pendant le choc, Ms. Crawford a eu le bras cassé et compte tenu des difficultés dues à la situation, la fracture n’a pu être remise en place correctement.
Heureusement, la chaloupe dans laquelle elle se trouvait arrive au Pirée et là la jeune infirmière peut être soignée. Elle est renvoyée temporairement en convalescence dans ses foyers. 

Au cours de l’un des voyages du Britannic (le bateau-hôpital effectuait la navette entre le continent et l'Angleterre, en général), Bess Crawford s’était prise d’amitié avec un jeune lieutenant, Arthur Graham ; sa blessure s’étant infectée, le jeune lieutenant meurt, mais avant il confie un message à l’infirmière – il la supplie d’apporter un message à sa famille, message poignant dans lequel il supplie son frère Jonathan de « rectifier une grave faute commise pour que leur mère cesse de pleurer ».

Lorsqu’elle est rétablie, Ms. Crawford explique à ses parents qu’elle doit se rendre dans le Kent, elle n’a pas le choix, elle a fait une promesse à un mort et elle a donc une dette d’honneur, ce que son ancien colonel de père comprend parfaitement.

Arrivant dans la famille d’Arthur, Bess fait la connaissance de Mrs. Graham, qui semble se méfier d’elle, elle rencontre donc Jonathan, le frère à qui le message est destiné ; il y a encore un frère plus jeune, Timothy, ainsi qu’un régisseur, cousin de Mrs. Graham. Arthur, lorsqu’il lui parlait de sa famille, citait trois frères, or il n’y en a que deux au manoir. Toute la famille est choquée lorsqu’elle demande où est l’autre frère … Arthur lui a donc caché la vérité ?
non le frère aîné n’est pas mort, il est enfermé dans un asile. Il est le demi-frère des autres fils Graham, beau-fils de la mère qui le semble le détester.

Comme personne ne veut rien lui expliquer et qu’on lui fait comprendre qu’elle se mêle de ce qui ne la regarde pas, Bess Crawford, jeune femme très résolue et tenace, décide d’interroger le médecin du village, ainsi que le recteur et le policier qui s’étaient occupés de l’affaire « Peregrine Graham ».
Elle est loin de se douter qu’elle va mettre les pieds dans une conspiration familiale, qui risque de s’avérer mortelle pour elle.

Mon avis = très positif – comme j’avais eu l’occasion de le découvrir dans la « novella », l’infirmière Bess Crawford est une jeune femme comme je les aime, intrépide, n’hésitant pas à se mêler d’une situation pour rétablir la vérité. 

Elle va même aider le nouveau  médecin du village à s’occuper d’un jeune homme, revenu des tranchées,  atteint du syndrome de stress post-traumatique – en 1916, dans un village, ce genre de problème est regardé d’un mauvais œil, on prend l’homme en question pour un lâche qui ne veut pas lutter pour s’en sortir et qui effraie son épouse.

L’ambiance villageoise, la mesquinerie des personnes de la campagne est fort bien rendue, la méfiance aussi à l’égard de cette « étrangère » qui se mêle de tout.
(A la campagne, si vous n’êtes pas né dans le village vous êtes un étranger, ce que vous resterez jusqu’à la fin de votre vie, même si vous y résidez 90 ans).

Cette première aventure-enquête (après la novella  dont l’histoire se situe pendant la convalescence de Bess Crawford) est totalement plausible et l’on tremble lorsque la vie de Bess et d’autres personnes est mise en danger. 
Tous les personnages et leur psychologie sont intéressants, bref vous l’aurez compris, je vais poursuivre les aventures de cette héroïne d’un nouveau style, mais qui me fait fort penser, comme je l'avais déjà dit dans le billet précédent,  à Maisie Dobbs de Jacqueline Winspear.