le-grand-bain

LE GRAND BAIN, de Gilles Lellouche – scénario Ahmed Hamidi, Julien Lambroschini & Gilles LelloucheUne bande de « losers », tous trimbalant un boulet (dépression, échec professionnel, couple en échec, relations plus que difficiles parents/enfants, rêves de jeunesse enfuis), vont retrouver la pêche grâce à la natation synchronisée masculine. Inscrits aux championnats du monde un peu par blague, ils vont retrouver une certaine dignité et la rendre aussi à leurs entraîneuses, l’une paraplégique, l’autre alcoolique.

Mon avis = les Français ont donc désormais leur « feelgood movie » à la « Full Monty » - avec une belle brochette d’acteurs français et nos Benoit Poelvoorde et  Virginie Efira nationaux, encadrant Mathieu Amalric, Guillaume Canet, Marina Foïs, Jean-Luc Anglade, Leila Bekti, Philippe Katerine, Félix Moati, et quelques autres. C’est à la fois émouvant et drôle, et prévisible.

téléchargement

Je regrette toutefois que le réalisateur n’ait pas trouvé nécessaire d’annoncer dans le défilé de fin de film qu’il s’est inspiré d’un documentaire suédois sur ce sujet – documentaire ayant inspiré un film britannique « Swimming with men » qui, vu son peu de succès en France, n’est même pas passé sur les écrans belges. Il est vrai que le film anglais comportait des acteurs connus en Angleterre mais peu connus de ce côté de la Manche. C’est bien dommage, car en ayant vu un extrait, je suis convaincue qu’il était  aussi drôle, sinon plus pour moi qui aime l’humour anglais.

 

 

3111220

THE NUTCRACKER AND THE FOUR REALMS, de Lasse Halström & Joe Johnston – scénario de Asheigh Powell d’après les contes d’E.T.A. Hoffman
C’est la veille de noel, Clara n’a pas envie de participer à la fête organisée chez son parrain Drosselmeyer depuis le décès récent de sa maman. La petite fille se replie sur elle-même, s’éloignant de son père et sa sœur aînée, supportant à peine son jeune frère.
Son père leur donne leurs cadeaux avant de partir, Louise reçoit la robe préférée de la maman, Fritz un casse-noisettes et Clara un œuf en or, mais sans la clef.
C’est chez son parrain qu’elle pense la retrouver, mais pour cela elle devra suivre le fil d’or qui la mènera au-delà de Londres – vers les quatre royaumes, où une souris lui vole la clé qu’elle a trouvée. Commence un long parcours où Clara découvrira qui elle est, de quoi elle est capable, et surtout d’amour – elle découvrira aussi que personne n’est ce que l’on pense en jugeant sur les apparences.

hallstrom-johnston

Mon avis = une jolie interprète, Mackenzie Foy, entourée de Keira Knightley, Helen Mirren, Jayden Fowora-Knight, Morgan Freeman, Matthew McFadyn, Richard E. Grant. – une belle distribution et une fabuleuse mise en scène, bien faite pour rêver – les studios Disney n’ont pas lésiné sur les effets spéciaux que j’ai trouvés épatants. Les décors et costumes sont vraiment beaux. J’ai été un peu exaspérée par la voix de Keira Knightley « Sugarplum » la fée de la Terre des bonbons, mais je me suis vite rendu compte que c’était voulu, cela s’arrangera ultérieurement avec une surprise de taille. J’ai passé un agréable moment de féerie, mais me demandant tout de même comment réagiraient des jeunes enfants, car certaines moments sont impressionnants.