23112104

The Young Sherlock Holmes book 7

Dans la vie tout est changement, pour Sherlock Holmes ce fut d’abord son année d’absence involontaire à bord du Gloria Scott, vers la Chine, ensuite l’aventure irlandaise où une fois de plus la Paradol Chamber le mit en danger.
Après l’Irlande, retour à Londres car l’oncle Sherringford Holmes étant décédé, il ne peut retourner à Farnham – Amyus Crowe étant désormais retourné aux Etats-Unis – avec Virginia – il faut cependant que Sherlock améliore son instruction afin de pouvoir entrer dans l’une ou l’autre des grandes universités du pays.
Sherlock se plaît à Londres, il aimerait rester dans la ville en compagnie de Matthew Arnatt ; ensemble ils se débrouillent bien, vivant sur la péniche de Matty, vivant quelques (més)aventures sans gravité – toujours sous la surveillance de Mycroft Holmes.

Ce dernier a  décidé qu’il était temps que son cadet rejoigne une université et sa préférence à lui, Mycroft, va à Oxford car il a un excellent souvenir de cette université.
Vu que Sherlock doit parfaire ses connaissances avant de s’inscrire comme étudiant, il le confie à un certain Charles Dodgson, l’un de ses copains de l’époque estudiantine. Son frère avait donc des copains ?! première nouvelle pour Sherlock.
Ce Dodgson enseigne la logique et les mathématiques, des branches qui plaisent à Sherlock – de plus il apprend par Holmes aîné que le professeur Dodgson a écrit un ouvrage plein de fantaisie fantastique sous le pseudonyme de Lewis Carroll. Sherlock est de plus en plus intrigué.
Matty est ravi de retourner à Oxford, qu’il connaît bien, par voie d’eau – les canaux de la ville n’ont pas de secret pour lui.  L’inconfort de ce voyage choque Mycroft Holmes, mais il est vrai qu’il n’en faut pas beaucoup pour le choquer – surtout si cela comporte une dose d’inconfort et peu à manger.

A Oxford, Sherlock fait la connaissance de sa logeuse, ainsi que du professeur Dodgson, dont la passion, en dehors de l’écriture est la photographie – il a surtout une façon peu orthodoxe d’enseigner, ce qui convient à Sherlock.
En arrivant à Oxford, Sherlock et Matty ont été intrigués par une maison semblant menaçante, maléfique, réaction qui surprend le jeune homme – une maison, ce sont des pierres, du bois, etc, ça ne peut être maléfique, la curiosité du jeune homme est titillée.
Une autre chose  l’intrigue, ce sont des parties de corps humains volées à la morgue de l’hôpital. Et l'on soupçonne Dodgson, mais comme dit Sherlock, la police n'est pas très intelligente ....

Finalement, de fil en aiguille, Sherlock se demande si Mycroft Holmes n’avait pas une idée derrière la tête et si la raison pour être à Oxford n’est pas totalement celle de ses études ?

Mon avis = je reste positive face aux courts romans écrits par Andrew Lane – ici on quitte le domaine des enquêtes vagabondes pour rencontrer des personnages dont les centres d’intérêt vont lui être utiles dans l’avenir (le médecin légiste, un ancien inspecteur de police, etc). Il s’entraîne un peu moins au violon, par manque de temps (ce qui fait très plaisir à son frère aîné qui déteste ça).
Bref j’ai eu une impression que ce  court roman était un peu plus intimiste que les autres aventures, bien que celle-ci comporte aussi quelques moments de vrai suspense.
Il reste encore une aventure du jeune Sherlock Holmes dans ma PAL, je sens que je vais le regretter.

61097761_p

chrict-church-courtyard-2-1340x753