9b05cdd7e07fecbd8de23a676cb5c40f--james-ensor-beaux-arts

tableau de james ensor
choisi pour présenter le dossier ART-VIOLENCE & SOCIETE
par les musées des beaux arts de bruxelles
(dossier ici)

De l’art ancien à l’art moderne

INTRODUCTION

Depuis au moins un an, le musée des beaux-arts de Bruxelles propose, tant à des groupes de visiteurs adultes, qu’aux écoles (secondaires) une visite des plus intéressantes sur la thématique de la violence en société, au travers notamment d’œuvres d’art – un intéressant dossier a été créé à ce propos, écrit par l’historienne d’art et guide Sarah Cordier et sa collègue Alexandra Baumans , - ce dossier est accessible ici -  il  a été communiqué à différentes institutions scolaires.

Le but = susciter une réflexion, un dialogue non seulement entre adultes, mais surtout entre les jeunes. Hélas, jusqu’à présent, selon Sarah Cordier, peu d’écoles ont répondu à l’appel, sur un sujet qui est pourtant non seulement d’actualité qui pourrait aussi, peut-être, engager les jeunes à visiter les musées et regarder les œuvres d’art dans leur contexte historique.

(J’ai eu  le grand plaisir d’assister à l’une des visites organisées par madame Cordier – cette petite chronique est une adaptation de son texte donné après la visite. Par ailleurs, je vous engage à télécharger le dossier mis à disposition par les MRBA (voir lien ci-dessus).

En dehors des tableaux repris dans le dossier, Sarah Cordier propose également d’autres tableaux susceptibles d’amener une réflexion.

Quelques tableaux allant  du moyen-âge jusqu’à la fin du 19ème siècle (et début du 20ème) ont été sélectionnés, accompagnés de leur contexte historique, de quelques dates-clés.
Craignant que ce soit un peu trop long à lire en un seul billet, j'ai préféré écrire plusieurs petits billets (je désire par ailleurs confirmer que certaines réflexions sont personnelles et n'engagent que moi)
Qui commencent  par une introduction =

Quelques questions  que signifie le mot « violence » pour vous ? à quoi ce mot vous fait-il pensser et quelles images se présentent à votre esprit ? quelles sont les nouvelles formes de violence actuellement ? (pour moi la réponse est presque simple = les soi-disant réseaux sociaux où le harcèlement semble être devenu monnaie courante) –

Comment les artistes ont-ils mis la violence dans leurs tableaux ? à ne pas oublier = longtemps, les tableaux ont été des commandes, par  lesquels les commanditaires voulaient faire passer un message.
Pour cela, les peintres ont puisé dans les légendes, la bible (selon moi, l’un des livres les plus violents, du moins pour ce qui concerne l’ancien testament) et les mythologies (Métamorphoses d’Ovide, Théogonie d’Hésiode).

Le mot « violence » s’oppose généralement à « paix, ordre, mesure » - il semblerait qu’il soit apparu au 13ème siècle – quant à la violence elle fait malheureusement partie de l’histoire de l’humanité ; elle est présente depuis que l’homme est apparu sur la terre, elle est d’ordre physique, moral, verbal, entre autres. Il est à noter qu’elle varie selon les cultures.
Selon un rapport de l’OMS, l’interaction de différents facteurs (relationnels, individuels, communautaires, sociétaux) expliqueraient l’apparition d’actes de violence.
La violence sociétale est le produit d’un dysfonctionnement de la société, défaillance du dialogue et de vivre ensemble. Plus les inégalités se creusent au sein d’une société, plus la violence s’y développe. Mais le pouvoir aussi peut légitimer la violence = répression lorsqu’un groupe exprime son mécontentement.
Dans les écoles, ce sont les professeurs qui sont appelés à gérer les conflits -  hélas, combien d’entre eux n’ont pas été les victimes de violence verbale notamment, sans être soutenus par leur direction, ce qui est une autre forme de violence (passive = ne pas faire de vagues).

Il paraît que dans nos sociétés occidentales dites démocratiques, la violence est en recul, nous n’y connaissons plus d’esclavagisme, de génocide, ou révoltes sanglantes.
Pourtant, pour moi,  une autre forme de violence nettement plus larvée existe = esprit de compétition (sportive, études) qui met la pression sur les jeunes;  pression économique dans les entreprises (burn-out, peur de perdre son emploi, consommation à outrance - il faut être  habillé "à la mode", posséder le dernière modèle de téléphone dit intelligent - bientôt ils seront les derniers à l'être).

Selon certaines études, il semblerait que depuis les années 1970, ll y ait une lente et relative augmentation de la violence  individuelle.
Juger les autres en fonction de certaines « normes » auxquelles on ne répond pas nécessairement avec pour conséquence, être mis(e) à l’écart est l’une des formes de violence les plus odieuses que je connaisse – et tellement courante.
En fonction de quoi est-on « obligé » de répondre à certains critères ?

Il est temps de passer à l’art et la violence, qui sont le but de ce billet.

 à suivre ...