CCI030217

maxresdefault

Grand moment d’émotion visuelle et musicale pour moi avec ce spectacle de musique et danse –

coe14

Sur scène = le chorégraphe et danseur NONO BATTESTI

Danseuse = JULIETTE COLMANT

Musicien = QUENTIN HALLOY

Chanteuse = DYNA B  dont la voix passe sans aucun problème du très grave à l’aigu

Scénographie – son et lumières = CEDRIC ALEN & BENJAMIN STRUELENS

Double-New-visuel-Copie

photo_2

Décor = un banc – un banc où l’on se rencontre, sans oser se toucher, un banc où l’on s’endort – un chemin sous forme de passage pour piétons (lignes lumineuses)

Petit à petit l’expression corporelle s’anime, la danse (la transe – le titre « TRANCE » est anglais, pour marquer l’universalité, voire le « bilinguisme ») peut commencer.

Une unité de mouvement, une grâce infinie, au rythme de guitares électriques ou d’un instrument de percussion.
La fusion musique/danse est complète.

Le spectacle (d’après la carte-programme) est une invitation à voir autrement, à percevoir nos points de vue et ressentis différemment.
Il m’a  laissée sans voix pour exprimer mon propre ressenti – je ne suis même pas certaine de parvenir à le partager à travers ce court billet.

Si vous êtes Bruxellois, ou si vous passez par Bruxelles, vous avez encore quelques jours pour découvrir ce moment d’émotion pure,  empreint de sensualité. 

La chorégraphie de NONO BATTESTI (son site) m’a beaucoup fait penser à PINA BAUSCH, et un petit peu aussi aux chorégraphies de Maurice Béjart, même si je suis bien consciente que "comparaison n'est pas raison". 

Trance

Pour vous donner un aperçu de la voix de DYNA B, belgo-haïtienne, que j’ai découverte au cours de ce spectacle (bien qu'ici le régistre de voix ne change pas comme au cours de "TRANCE"