be2cae32b1168ad3284dbfa7db895228

LE CINEMA DE CHANTAL AKERMAN

I-Don-t-Belong-Anywhere-Le-cinema-de-Chantal-Akerman2

coe14

unnamed

DANS LE CADRE DU FESTIVAL
"BRUSSELS IN LOVE"
en collaboration avec le Centre du Film sur l'Art

téléchargement

get

Née en 1950, Chantal Akerman a mis fin à ses jours en 2015 – entre ces 2 événements, elle a été l’une des plus importantes créatrices du cinéma belge, français et américain – avec des films d’auteur et expérimentaux, dont beaucoup ont été inspirés par sa vie.

Elle a été et sera toujours une figure majeure du cinéma, qui n’ aura pas toujours été comprise notamment dans les années 1980, où avec « Les Rendez-vous d’Anna », le film fut hué, à tel point qu’Aurore Clément quitta la salle à la fin de la projection, sous des insultes, protégée par la veste d’un ami !

Avec des témoignages de Gus Van Sant ,  réalisateur US - d’Aurore Clément, comédienne  et de Claire Atherton, monteuse.
Ainsi que de Chantal Akerman en personne. 

IDBA_Chantal_Akerman_close_up

Il est très émouvant d’entendre cette dernière dire qu’à travers son cinéma, c’est sa mère qu’elle a filmé – et que lorsque celle-ci est décédée,  Chantal Akerman dit avoir perdu son point de repère, son ancrage dans la vie. Elle parle de sa vie avec pudeur, elle qui était secrète et parfois timide,  elle parle de Bruxelles où elle est née, à Paris où elle a vécu  tout comme New York où elle partit très tôt « vivre un autre cinéma » - celui du film expérimental.
La vie des femmes est au centre de ses films. 

On a dit des films d’Akerman qu’ils étaient filmés en « temps réel » - pour elle, ce temps réel est une fausse valeur – ce qu’elle veut (voulait) c’était que les spectateurs passent 2 heures et les ressentent comme telles, que ces heures ne soient pas « deux heures que l’on n’a pas vu passer » - pour Chantal Akerman, si on n’a pas vu « passer les heures », c’est que le film n’a pas été compris.

Ce documentaire de Marianne Lambert est non seulement techniquement bien fait mais aussi fort émouvant – 
Il se termine sur une image de Chantal Akerman sur une route d’Israel, dans un désert aride et soudain elle se retourne une dernière fois vers la caméra elle y apparaît lumineuse, détendue, en paix.

IDBA_Chantal_Akerman_desert

106788590