A1EkLd4oDzL

Croyez-vous en la réincarnation ? Josh Ryder n’y croyait pas, n’est toujours pas certain d’y croire. Il est journaliste photographe et c’est dans cette occupation qu’il se trouvait à Rome à l’occasion d’un congrès international,  lorsqu’un attentat suicide tua et blessa plusieurs personnes, dont lui.

Depuis, il subit sans cesse des émotions, des images d’un passé – des premiers temps où l’intolérance religieuse sous Théodose, au 4ème siècle A.D.,  pourchassait tous les prêtres et prêtresses des anciennes religions dites païennes. A chaque fois, il est « Julius » un jeune prêtre poursuivi à travers les rues de Rome, anxieux d’arriver à temps pour sauver « Sabine », la vestale qui prit le risque de l’aimer et porter son enfant et qui est punie comme les vestales ayant bravé leur vœu de chasteté = en étant enterrée vivante.

Hanté par ces visions, après avoir consulté de multiples psychiatres et autres médecins, ayant perdu la plupart de ses amis qui ne comprennent rien à son état, sans oublier le divorce d’une épouse qui ne tenait nullement à vivre avec ce qu’elle appelait un « psychopathe » , Josh Ryder s’est rendu à New York, auprès de la Fondation Phoenix qui s’occupe d’enfants souffrant comme lui de « vies antérieures ».
Il a mis son métier en veilleuse, pris un congé sans solde pour collaborer avec la fondation et si possible trouver des réponses à ce qui lui arrive.
A la fondation, personne ne se moqua de lui, au contraire – les deux directeurs ont accepté qu’il travaille en qualité de photographe avec eux, pour fixer les enfants sur photo, dans l’espoir de capter quelque chose.

Des fouilles à Rome captent son attention, il s’y rend avec le directeur de la fondation, mais avant d’être formellement introduit par ce dernier, Ryder découvre le lieu des fouilles, à travers ses souvenirs », et rencontre le professeur en charge des fouilles avec son assistante, l’archéologue Gabriella Chase.
Dans la tombe de la vestale qu’ils explorent, Ryder à nouveau a des visions de cette jeune femme, enterrée vive et il découvre un passage secret. Pendant qu’il est dans ce passage, quelqu’un s’introduit dans la tombe et vole l’artéfact que la momie de la vestale tenait en main = 6 pierres précieuses, appelées Memory Stones, et qui auraient le pouvoir d’aider à découvrir le passé.  Elles dateraient depuis l’Egypte antique et la civilisation de l’Indus.
Lorsque le professeur, tentant d’arrêter le voleur, est assassiné, Josh devient le premier suspect, heureusement le directeur de la fondation arrive à se sortir du pétrin, d’autant plus que le professeur a été abattu par le voleur. Il s’agit à présent non seulement d’un vol, mais aussi d’un meurtre.
Ms. Chase quitte soudain Rome, elle aussi, après avoir été victime d’un vol de papiers importants, y compris des photos des joyaux qui comportent des inscriptions particulières.

Pendant ce temps, à New York, une jeune historienne d’art collaborant avec divers collectionneurs en qualité de courtier, subit soudain une régression vers le 19ème siècle.
Affolée, elle recherche l’aide de Ryder, dont elle a lu le nom dans un article relatant les faits à Rome. Hélas la fondation ne travaille qu’avec des enfants et lui refuse son aide. Ryder tentera de l’aider personnellement et découvrira que certaines régressions vers le 19ème siècle, comme la jeune Rachel, sont liées à des faits menant à un autre jeu de 6 pierres précieuses.

Lorsque l’enfant du professeur Chase est enlevée, la situation devient dramatique et une course contre la montre est engagée pour sauver l’enfant et découvrir qui se cache derrière cette sinistre histoire.

Bon thriller dont je ne suis pas parvenue à me défaire jusqu’à l’avoir terminé – que l’on croit ou non à la réincarnation, on finit par trépigner pour savoir si Josh Ryder, que ce soit dans l’antiquité ou au 19ème siècle, ou au présent, arrivera à temps pour sauver tout le monde.
J’en ai pratiquement été contente qu’il pleuve à seaux, excellent prétexte à ne pas quitter mon fauteuil, le livre et ma tasse de thé. 

Cela m’a aussi fait plaisir de lire un thriller où tous les personnages sont sympathiques – enfin presque, puisqu’il y a tout de même un meurtrier et son commanditaire !
La course poursuite dans les rues de la Rome du 4ème siècle est aussi palpitante que la poursuite moderne pour sauver l’enfant de Ms. Chase.

Il ne faut pas chercher dans le livre ce qui ne s’y trouve pas, le ton est simple, l’écriture également, c'est un roman d'aventure, matiné de thriller, avec rebondissements, le rythme nerveux – il y a toutefois quelques éléments d’histoire antique qui ne sont pas inintéressants.

mj-rose-new

M. J. Rose   était publicitaire avant de se lancer à temps plein dans l’écriture en 1998. Avant cela, diplômée de l’université de Syracuse, elle était directrice artistique dans une société  de publicité connue, l’une de ses créations se trouve au Modern Art de New York. « The Reincarnationist » a servi de base à une série télévisée (Past Lives).

Pour l’auteure, qui nous sommes, ne peut s’expliquer que si nous savons qui nous fûmes ; elle affirme ceci après de nombreuses recherches sur la réincarnation et les écrits d’autres auteurs, écrits s’étalant sur de nombreuses années passées.

dessin du 19ème siècle, reconstituant le temple de Vesta à Rome,
d'après  documents archéologiques

800px-Karl_Friedrich_Schinkel_(attr)_Bühnenbildentwurf_Tempel_der_Vesta