Sans titre 1

images (1)

93780200

Titre français = Meurtre au galop,  parfois aussi « Lady Détectve »

Scénario de James P. Cavanagh d’après le roman d’Agatha Christie « After the Funeral »

Miss Marple et son copain le bibliothécaire font appel à la bonté des gens de Milchester pour une bonne cause. Très décidée, notre chère amie espère faire appel au richissime Mr. Enderby dont la fortune est aussi célèbre que son avarice. Bien que Mr. Springer tente de l’en dissuader, Miss Marple entre dans la propriété ; à peine sont ils dans l’entrée, que Mr. Enderby dévale les escaliers en se tenant la poitrine. Diagnostic = mort par arrêt cardiaque. Affaire classée.
Alors là, c’est vraiment mal connaître Miss Marple qui est persuadée qu’il s’agit d’un meurtre, par chat interposé – le vieux monsieur avait le cœur fragile et une peur panique des chats. Inutile de dire que l’inspecteur Craddock  rigole ; vexée elle décide de mener SON enquête et on verra bien qui a raison.

Comme la brave dame ne résiste à aucune indiscrétion, elle  n’hésite pas à écouter à la fenêtre du notaire la lecture du testament.  Pour elle il ne fait aucun doute que le vieux Enderby a été assassiné puisque ses héritiers ont tous besoin d’argent et tous lui avaient demandé de l’argent récemment.
Tous avaient eu l’occasion d’introduire un chat dans le manoir.
Est également revenue de l’étranger, la sœur du défunt, Cora Lansquenet, qui n’hésite pas à dire, après lecture du testament, que son frère a été assassiné non ?
Histoire de semer  le doute chez chacun.
Par ailleurs, notre détective en jupons a trouvé un indice chez le vieil Enderby = une petite motte de terre portant l’empreinte d’une botte de cavalier. 

images

Miss Marple décide d’enfourcher son dada, au propre comme au figuré = elle va mener son enquête à l’hôtel « The Gallop », propriété du neveu d’Enderby, Hector.

Sa propriété est célèbre pour les rendez-vous équestres qu’il y organise. Miss Marple, qui a été championne en 1910, est évidemment plus que bienvenue, Hector en pince un peu pour elle d’ailleurs et sa demande en mariage lorsque l’affaire est résolue est un pur moment d’humour.
Mais avant d’en arriver là, Miss Marple va échapper à une tentative de meurtre sur sa personne, tante Cora sera tuée avec une épingle à chapeau, un autre membre de la famille sera tué dans le box d’un cheval rendu furieux ; il faudra tendre un piège à l’assassin, cela n’a jamais effrayé notre amie.

Ce « Murder at the Gallop » est le 2ème film réalisé par George Pollock et est pratiquement aussi drôle que le premier opus. Ce sont finalement les 3ème et 4ème films qui seront les plus faibles des 4 réalisations.

Comme dans le roman, un tableau est à la base des meurtres. Néanmoins cette histoire n’est pas une enquête de Miss Marple, mais au contraire une enquête d’Hercule Poirot, intitulée d’ailleurs « Les Indiscrétions d’Hercule Poirot » en français.
Il est évident que le scénario de ce 2ème film ne respecte pas beaucoup l’histoire originale, nombre de personnages ont été éliminés.
Sans oublier le pire changement aux yeux d’Agatha Christie  = remplacer Poirot par Marple. C’est pratiquement à partir de là que Lady Agatha n’apprécia plus aucune adaptation cinématographique de ses romans.

En tout cas, Margaret Rutherford est entourée d’une fine équipe, fort drôle = Robert Morley, le propriétaire du Gallop Hotel et la grande actrice Flora Robson, connue pour des rôles très sérieux et dramatiques, dans celui d’une dame de compagnie timorée., qui a peur de  Marple/Rutherford qu’elle a trouvée penchée sur le cadavre de sa patronne.

526x297-4sk

On retrouve aussi Bud Stingwell en inspecteur Craddock et Stringer Davis en complice de Miss Marple.

Un amusant moment de cinéma britannique, surtout réalisé pour mettre Margaret Rutherford en scène, comme dans les 2 autres films qui suivront encore et que j’ai eu le plaisir de visionner.

 81VGOKpXo8L