Sans titre 1

Titre français = Meurtre d’anniversaire

Silas Kane, homme d’affaires richissime, ne peut s’empêcher de considérer avec mépris ceux qui sont présents  pour lui fêter son soixantième anniversaire. Son cousin et héritier, Clement Kane, marié à une espèce de dinde, ravissante égocentrique, totalement stupide.  
Heureusement sa mère est toujours présente, formidable douairière, que tout ce petit monde exaspère au plus haut point, mais elle est là pour soutenir son fils.  
Elle est accompagnée de son efficace jeune dame de compagnie, Patricia Allison.

Sont également présents les Mansell père et fils – celui-ci surnommé « Pretty Paul », se croyant irrésistible espère faire la conquête de la dame de compagnie d' Emily Kane.
Ces Mansell sont les associés de Kane & Mansell et aimeraient que Silas accepte de placer une très forte somme d’argent dans une affaire australienne qui devrait rapporter beaucoup d’argent, l’intermédiaire entre la firme australienne et l’Angleterre est un certain Rodgers, qui a le bon goût de faire profil bas pendant la fête.

Est présent également un autre couple « ami » de la famille, avec une  bonne femme qui se complaît dans le rôle de LA mère de famille, aussi stupide que l’autre, n’arrêtant  pas de caqueter sur ses « chers petits ».

Pour couronner le tout, Silas Kane a accepté que James, son petit-cousin préféré, celui dont il aurait aimé faire son héritier,  amène son demi-frère, le jeune Timothy Harte, quatorze ans et comme tous les ados, ne pouvant s’empêcher de se croire intéressant !
Ce n’est pas pour rien qu’on le surnomme « Terrible Timothy » ! Son dernier engouement est la mode des films de gangsters américains, dont il adopte le langage et certaines mauvaises manières.

Lorsqu’enfin cette pénible soirée est terminée, Silas Kane, comme à l’accoutumée part pour une promenade avant le coucher. Bien qu’on le lui déconseille en raison d’un léger brouillard, le vieux monsieur part … et ne revient pas.
Le lendemain, son corps est retrouvé au bas d’une falaise – le cœur aurait lâché, du moins est ce la conclusion de l’enquête puisque Kane l’ancien avait le cœur fragile. Cette conclusion ne fait pas du tout l’affaire de Timothy, pour qui cette mort ne peut être qu’un crime.
Tous les adultes lui disent d’aller voir ailleurs s'ils y sont.

Et si Timothy avait raison ?

A peine installé dans le manoir en tant qu’héritier, avec son insupportable épouse, Clement Kane est retrouvé mort à son tour, tué d’une balle dans la tête et là, le meurtre ne fait aucun doute.
Quant à James Kane, désormais seul héritier, il échappe à 2 accidents qui auraient pu lui coûter le vie, accidents criminels,  aucun doute là-dessus  - certainement pas dans l’esprit de Timothy Harte qui adore son demi-frère.
Le chef de la police du comté perd un peu les pédales et fait appel à Scotland Yard qui envoie son meilleur élément sur place, l’inspecteur en chef Hannasyde, assisté de son sergent Hemingway.

Troisième enquête de l’inspecteur Hannasyde, assisté du sergent Hemingway (tous deux gagneront des galons au fil du temps), l’inspecteur du Yard  ne paraît pas très intéressé par cette affaire, en tout cas c’est ce que la famille lui reproche, il ne leur paraît pas assez préoccupé à trouver le ou les coupable(s) des deux crimes, ainsi que des tentatives d’assassinat manquées sur la personne du dernier héritier encore en vie, le sympathique James Kane, que la peste de Rosemary – désormais veuve – n’hésite pas à accuser. Elle ferait pourtant bien de faire profil bas puisque son amant est dans les environs.

Il est évident que la vedette incontestable de cette aventure est le jeune Timothy Harte (Terrible Timothy), fourrant son nez partout, toujours sur les talons de l’inspecteur, lui donnant même des conseils pour mener l’enquête ! de mémoire d’Hannasyde, on n’a jamais vu ça !.

Je ne l’ai jamais caché = je suis une grande adepte des polars à l’anglaise ; celui-ci est totalement dans la foulée des enquêtes de Miss Marple (Agatha Christie) ou de Miss Silver (Patricia Wentworth).
Pour un peu, si je n’avais pas su qui était l’auteure, je me serais crue dans l’une des enquêtes de ces romancières.

En dehors de ses sympathiques romans historiques, de l’époque Regency, Georgette Heyer a écrit 12 romans policiers, fortement teintés d’humour, dans une ambiance typiquement britannique comme ici = manoir, butler stylé, famille dysfonctionnelle, femme de chambre hargneuse,  intelligente et jolie dame de compagnie dont l’héritier du domaine est amoureux, une douairière ne supportant guère sa famille, sauf le jeune cousin héritier et cerise sur le gâteau, un jeune garçon mêle-tout qui donne du fil à retordre à tous les adultes.
De plus, en cours de roman, débarque Lord Harte suivi de peu de Lady Harte, la mère de James et Timothy, débarquant du Congo Belge (en 1938, le Congo est encore « belge »).
Ils sont parfaitement farfelus, comme beaucoup de personnages secondaires chez Georgette Heyer.

On retrouvera  le « terrible » Timothy  14 années plus tard, dans une enquête d’Hemingway, entretemps devenu inspecteur principal.
Harte, pour sa part, est devenu avocat et Hemingway sera très content de pouvoir compter sur ses conseils en matière de loi (voir Duplicate Death) … mais ça c’est l’avenir – pour l’instant, Hannasyde et Hemingway cherchent par  tous les moyens possibles à se débarrasser de lui.

Sympathique polar de facture classique – offrant un amusant moment de délassement.