41dSwk7BnjL

61097761_p

Titre original suédois = Snöstorm och mandeldoft 

Le jeune inspecteur Martin Molin regrette, mais qu’est ce qu’il regrette, d’avoir accepté une invitation à passer les fêtes sur une petite île au large de Fjällbacka, avec toute la famille de sa petite amie du moment, qui commence d’ailleurs sérieusement à lui taper sur les nerfs.
Il ne réalise pas encore à quel point les choses vont s’envenimer. Accueilli chaleureusement par la famille de Lisette, et notamment par le grand-père, magnat de l’industrie suédoise ayant passé le flambeau à ses deux fils, Martin espère que ces fêtes passeront très vite car certains membres de la famille le regardent avec un mépris certain, et même Lisette, au sein de sa famille, ne le regarde plus d’un œil amoureux – tant mieux, la rupture n’en sera que moins pénible.
Il suffit donc de décompter les jours, à condition que la tempête se calme, car la petite île est complètement isolée du continent, même le brise-glace ne peut sortir.

Molin est prêt à prendre son mal en patience, d’autant plus que le buffet est formidablement bien garni ; c’est au cours de l’apéritif, avant dîner,  que le richissime grand-père annonce à ses héritiers qu’il va les déshériter,  il en assez de cette bande de parasites, etc etc, bref quelques vérités bien senties qui  embarrassent tout le monde.
En cours de repas, il s’écroule dans son assiette, Martin Molin se précipite, pour constater le décès et une forte odeur d’amandes amères autour du cadavre.
Pas de doute,  le magnat de l’industrie a été assassiné.

L’inspecteur se sent un peu perdu à devoir mener une enquête préliminaire parmi ces personnes qui tout à coup lui deviennent hostiles (comme s’il était responsable du malheur qui les frappe!), d’autant plus qu’il ne leur fait pas plaisir en annonçant  que l’assassin est probablement  l’un d’eux.
Au cours des interrogatoires, quelques petits « secrets » familiaux vont être déballés – décidément c’est pas joli joli tout ça !
Un autre crime sera commis le lendemain, qui plongera vraiment la famille en plein drame.

Pourquoi ce livre « Les Aventures de Sherlock Holmes » se retrouve-t-il d’une chambre à l’autre ?

Un roman très court, pratiquement une longue nouvelle (150 pages) qui se termine sur une note d’humour noir,  très grinçant, avec tout de même une pointe dramatique.
La 4ème de couverture nous explique qu’avec ce court roman, Camilla Läckberg met son personnage récurrent d’Erika Falck en congé pour quelques heures – n’ayant pas été plus convaincue que cela par cette inspectrice, cela ne m’a vraiment pas manqué.
Et bien sûr, ce roman donne  raison à mon Hercule-chouchou sur la qualité des fêtes familiales et de Noël en particulier !

Une énigme de « chambre close », celle-ci sous la forme d’une île isolée par la tempête.

Pourquoi avoir  mis la petite bannière de la SSHD, alors qu’il ne s’agit nullement d’un pastiche des romans de Conan Doyle ?
tout simplement parce que « Les Aventures de Sherlock Holmes » se « baladent » dans la maison où le crime a été commis, mais aussi parce que c’est grâce à une aventure de Sherlock Holmes que le jeune inspecteur Molin découvre la vérité …
Je sais, c’est un peu tiré par les cheveux, mais « Le Signe des trois » est le seul challenge auquel je participe, donc tout est eau au « Molin ».
Par ailleurs, le grand-père Reuben Liljecrona est un membre actif des Sherlockans de Suède.

La surprise de la fin m’a  fait rire, même si cette histoire de famille dysfonctionnelle (et allez donc ! encore une) n’est pas drôle à proprement parler.
En tout cas une bonne soirée de lecture qui m’a beaucoup détendue (je ne suis pas à l’abri d’un certain cynisme !)
(une autre raison pour laquelle je me suis laissée tenter par ce petit bouquin pas cher = la couverture montre l’une de ces « boules de neige » kitschissime dont je suis collectionneuse
=^-^=)

P1070968