61097761_p

Valley_of_fear

(couverture de la première édition)

Titre français = La vallée de la peur

Une enquête de Sherlock Holmes, relatée par le docteur John Watson

Sherlock Holmes a reçu un message crypté, émanant apparemment d’un membre de la société secrète de James Moriarty ; le message annonce le meurtre d’un certain John Douglas. Peu après apparaît l’inspecteur MacDonald du Yard, totalement bluffé par ce que lui dit Holmes, à savoir qu’il vient le consulter à propos de cet assassinat. Nos amis se mettent en route pour le Sussex où ils sont reçus par l’inspecteur White Mason, précisant les circonstances de la mort de Douglas, totalement défiguré par les ballesde carabine  en plein visage.
Sur place se trouvent l’épouse de Douglas et Cecil Barker, le meilleur ami de celui-ci, qu’il a connu il y a de longues années en Amérique du Nord, dans la région des mines de charbon.
John Douglas était un homme qui sortait peu, il porte au bras un cicatrice ressemblant à une marque – comme celles du bétail. Il semblerait que l’homme et son épouse aient vécu dans une certaine appréhension d’être reconnus. Mais par qui ?
Autour du manoir se trouve un fossé de boue, le pont-levis ayant été relevé, l’assassin a dû s’introduire dans le domaine plus tôt et attendre sa victime, puis fuir par ce même fossé.

Dans la seconde partie du roman, le docteur Watson relate ce qui a été révélé par Sherlock Holmes au manoir de Birlstone. Des révélations qui emmènent le lecteur en Pennsylvanie, là où tout le drame a commencé, où une société secrète nommée « The Scowrers » faisait régner la terreur sur toute la région afin de s’enrichir et qui, selon Holmes, était dirigée par le professeur Moriarty, se cachant sous un autre nom.

L’un des quatre romans écrits par Conan Doyle, précédant « the Final Problem ».  Sa rédaction en est similaire à « Study in Scarlet », où là aussi le roman comporte 2 parties, l’une expliquant l’autre et celle-ci écrite à la 1ère personne par le Dr Watson, s’adressant au lecteur.

Sans me vanter, j’avais tout deviné – dans les 2 parties – à propos des mystérieux personnages – c’était réellement un jeu d’enfant. Je ne peux pas ici dévoiler ces détails d’intrigues car ce serait gâcher le plaisir de ceux et celles qui auraient envie de découvrir cette aventure de Sherlock Holmes et Dr Watson, confrontés une fois encore bien qu’à distance à leur nemesis Moriarty.
Néanmoins, cela ne m’a guère dérangée d’avoir tout deviné et compris, j’ai poursuivi la lecture avec grand plaisir, heureuse de constater – une fois le roman terminé – que j’avais une fois de plus tout pressenti.

J’ai apprécié la référence historique ayant inspiré le roman = Pinkerton et les Molly Maguires, société secrète irlando-américaine dans la région de Pennsylvanie et ses mines de charbon (j'avais déjà "fait la connaissance" des « Molly Maguires » via un film en 1970 avec Richard Harris et Sean Connery en vedettes principales - on sent  ici le conservatisme de Conan Doyle, qui a transformé l'histoire des  "Molly Maguires" en une bande de criminels).

Ce roman fait partie d’un recueil reprenant absolument toutes les enquêtes de Sherlock Holmes (nouvelles et romans) et que j’ai eu le grand plaisir de recevoir de Cecile(Sblog) que je remercie une fois encore.

Un autre billet sur ce roman chez Marion.

james mcparland, qui infiltra les molly maguires pour l'agence pinkerton
(il servit de modèle au protagoniste de "Valley of Fear")

File:James McParland.jpg